Des écouteurs écolos !


Qui a dit qu’il était impossible de combiner écologie et high-tech ? Le designer Reveal l’a fait ! Ce fabricant, qui a comme slogan ‘Let’s go éco’, nous épate avec son nouveau produit : des écouteurs faits en bambou véritable !

Bien sûr, l’appareillage reste électrique mais les coques, habituellement faites en plastique, sont remplacées du bambou. Autre initiative verte : ils sont vendus dans un boitier de la même matière, entièrement fait à la main.

En vous procurant ces écouteurs vous évitez ainsi une petite consommation de plastique et surtout la production d’emballages superflus non-dégradables que la majorité des concurrents utilisent.

Autre argument ? Le bambou est une plante qui ne nécessite aucun entretien ni d’engrais. Il pousse à une vitesse exponentielle sans intervention de l’homme.

Alors soyez original, écologiques et foncez acheter ce produit indispensable !

Le prix? Le même que des écouteurs traditionnels…

Publicités

Coupe du Monde : France – Suisse en finale !


Les universités de Yale et de Columbia ont publié un rapport établissant un classement environnemental de 163 pays à travers le monde. Cette étude se base sur des critères environnementaux tels que la qualité de l’air, les émissions de CO2, la protection de la biodiversité et ainsi de suite. Chaque pays reçoit une note sur 100. Le grand vainqueur est sans surprise l’Islande qui obtient la note de 93,5. Le Sierra Leone est le mauvais élève avec une note de 32,5.

Avec la Coupe du Monde de football, le site écolo MarcelGreen.com s’est posé la question suivante :

Qui serait champion du monde si l’on remplacerait les 10 critères environnementaux par les 10 joueurs de champ d’un terrain de football ?

Avec les pays partagés de la même façon que dans cette compétition : 32 équipes réparties en 8 groupes de 4 et une phase à élimination directe, la France a-t-elle plus de chance de mieux figurer qu’à la vraie Coupe du Monde ?

Comme attendu, les équipes Africaines ne passent pas le premier tour – et encore moins les États-Unis qui arrivent bons derniers de leur groupe. En règle générale, les pays européens s’en sortent plutôt bien. Jugez par vous-même :


La phase éliminatoire est tout aussi surprenante avec une finale France-Suisse !

Si l’on fait un parallèle avec la vraie Coupe du Monde,  sur les quatre demi-finalistes, seul un l’est à la fois dans la réalité et dans notre compétition : l’Allemagne. Hé oui, nos cousins teutons sont toujours présents dans les grandes compétitions, pas comme nous…

Bienvenue !


Pour vous faciliter la navigation, voici un petit récapitulatif des différents thèmes abordés sur mon blog, cliquez sur l’image pour accéder à la rubrique en question. Bonne navigation! 😀


Jardinage

  • Assainissez votre intérieur grâce au pouvoir des plantes – c’est ici

Sans que nous le sachions forcément, des produits chimiques sont présents dans l’air ambiant de nos maisons.

Bricolage / Maison

  • Cet été, gardez votre maison fraîche… sans clim’ ! – c’est ici

L’été arrive et les températures peuvent grimper de plusieurs degrés rapidement. Votre maison se transforme alors en véritable four.

Ecologie / Environnement

Un mur végétal de 70 m² a été inauguré la semaine dernière dans la gare SNCF de Magenta dans le nord de Paris. Une première en France et dans le monde.

Insolite

  • Le mystère de la vie affective des plantes – c’est ici

Les plantes sont-elles plus que des ‘légumes’ ? Ont-elles des émotions ? Que ressentent-elles au contact humain ? Communiquent-elles ?

Achetez un wallaby pour tondre votre pelouse


Au même titre que la tondeuse éco-sportive, une autre alternative écologique et durable pour l’entretien de votre pelouse. En effet, Mary Davies a peut-être ce qu’il vous faut en rayon.

Depuis plusieurs années, cette britannique de 50 ans tient un élevage de wallabies et à décidé de les vendre car elle affirme que ces animaux sont une solution à la fois économique mais surtout écologique pour tondre la pelouse.

Le prix ? Entre 350 et 1200 euros selon le sexe et la couleur (gris ou albinos) de l’animal. La seule contrainte est qu’il faut posséder au moins un demi-hectare de terrain. Mary vend ses wallabies que par paire car ils ne supportent pas de vivre seuls. Leur durée de vie est estimée à 40 ans. L’avantage est que ces bêtes n’ont pas de véritables contraintes climatiques et s’adaptent à n’importe quel environnement.

Et puis, c’est trop la classe d’avoir un wallaby dans son jardin nan ?

Les 10 gestes de l’éco-jardinage


L’éco-jardinage est une tendance assez récente, une façon plus « verte » de s’occuper de son jardin et de ses plantes. L’éco-jardinier prend un engagement envers la nature, c’est-à-dire qu’il traite ses plantes de façon à favoriser la biodiversité et limiter au maximum l’utilisation de pesticides et autres désherbants nocifs au naturel de votre coin vert.

13 millions de jardiniers en France, mais combien sont réellement éco-responsables? Pensez à protéger la nature à votre échelle. Dans cette optique écologique, je vous propose une liste des 10 gestes essentiels afin de devenir un jardinier moderne qui en plus généreront des économies immédiates. Que demander de plus…

  • Enrichissez votre sol

Agrémentez votre sol de matières organiques (tonte de pelouse, feuilles d’arbre, épluchures, coquilles d’œufs, pailles, cendres de cheminée) pour fabriquer un humus indispensable pour votre jardin. Une fois ce compost réparti, votre sol sera plus fertile. En plus de sa qualité de couche isolante, le compost ravira les vers de terre qui s’y multiplieront et produiront des galeries d’air nécessaires à la vie micro-bactérienne. Cela contribuera au développement des racines des plantes mais aussi favorisera l’évacuation de l’eau de pluie. Plus de flaques à la surface!

  • Réalisez un paillage

Dans cette même idée de préservation du sol, le paillage vous permettra de préserver l’humidité (donc de limiter les arrosages) et de protéger vos plantations des mauvaises herbes. Il suffit d’étaler une couche de matériaux autour de la base de vos plantes : produits biodégradables comme le compost de feuilles, les herbes broyées et séchées ou encore la sciure. Grâce à cette couche qui empêchera la lumière de pénétrer, les mauvaises herbes ne pourront plus pousser!

Une astuce pour l’été et les grosses chaleurs : répartir cette couche sur un sol humide et penser à ratisser régulièrement afin de laisser la pluie pénétrer le sol.

  • Économisez l’eau

Bien sur, pensez à récupérer l’eau de pluie. La meilleure saison pour installer son dispositif de récupération d’eau de pluie est le printemps en prévision des périodes sèches estivales.

Il est inutile de trop arroser : contrairement aux idées reçues, évitez d’arroser le soir et laissez sécher votre sol avant d’envisager un nouvel arrosage.

Encore une fois, l’eau de pluie est bien plus bénéfique pour votre espace vert que l’eau du robinet. Sa composition et sa température (qui est moins froide) sera bien plus appréciées par vos plantes.

Enfin regardez la météo afin de ne pas arroser quand il est annoncé de la pluie!

  • Créez un désherbant naturel

L’eau de cuisson des vos pâtes alimentaires (ou pommes de terre) a des vertus de désherbant naturel. A noter aussi que l’eau bouillante salée fonctionne aussi parfaitement contre la mousse ou les mauvaises herbes.

  • Obtenez de belles plantes

Comment fournir un apport de minéraux à vos plantes sans engrais chimiques? Il vous suffira simplement d’arroser vos plantes avec de l’eau de cuisson de vos légumes ou de vos œufs durs.

Vous voulez donner un coup de tonus à vos plantes et avoir de belles feuilles bien vertes ? Versez un verre de vin rouge dans votre arrosoir et arrosez.

Autre technique pour nourrir vos plantes : dissolvez de l’aspirine dans un bol de thé et arrosez-les (une fois par moins suffit).

  • Adoptez une lutte biologique

Créez votre propre insecticide biologique pour combattre ces armées de pucerons qui envahissent vos plus beaux rosiez. Trempez une bonne dose d’orties dans de l’eau (de pluie de préférence) pendant 5 à 7 jours. Diluez cette mixture avec de l’eau et pulvérisez-la sur la plante à pucerons.

Marre des fourmis? Éloignez les avec de la poudre de piment.

Les limaces vous agacent? Répandez une bande de sable autour des zones à protéger.

Les chats et chiens polluent votre jardin? Saupoudrez les surfaces à protéger avec du poivre de Cayenne.

  • Accueilliez la faune et la flore

Si votre jardin le permet, gardez un espace d’expression à la nature. Un coin de terre où la faune et flore sauvage créeront un équilibre dont tout le jardin profitera. Aménagez des habitats pour attirer diverses espèces : haie champêtre, nichoirs, mangeoires, mare, prairie fleurie…

Respecter la nature c’est aussi savoir l’accueillir dans son ensemble.

  • Plantez des variétés végétales peu communes

Entretenir une certaine diversité au sein de son jardin permet à son propriétaire de retrouver le goût des légumes peu connus (topinambours, panais, radis noir, roquettes) et les variétés de fruitiers ou de rosiers anciens. Participez à votre échelle à la biodiversité.

  • Associez les plantes compatibles

Comme chez les humains, certaines plantes s’aiment et s’entraident et d’autres s’apprécient guère. Il est important de connaître les associations de plantes. Cela vous permettra d’avoir une meilleure récolte en termes de qualité et de quantité. Par exemple les carottes et liliacées (poireaux, ail, oignon, échalote) sont deux familles qui se protègent réciproquement. Les légumineuses (fèves, haricots, pois) enrichissent le sol en azote. Il est donc recommandé de les associer à des plantes qui ont besoin de cet apport (la tomate ou les cucurbitacées).  Les liliacées et les légumineuses ne s’aiment pas. A séparer donc.

  • Un jardin sans cultures ne doit pas être un jardin inactif !

Lorsque votre jardin n’est pas en culture, le meilleur engrais sera d’y planter trèfles, luzerne, moutarde, colza, seigle, sarrasin, féverole pour nourrir votre sol. Et si vous avez besoin d’une pousse rapide entre deux cultures, pensez à la moutarde ou au colza.


A lire également sur le même sujet