Le mystère de la vie affective des plantes


Les plantes sont-elles plus que des ‘légumes’ ? Ont-elles des émotions ? Que ressentent-elles au contact humain ? Communiquent-elles ?

Aristote pensait que les plantes avaient une âme. Goethe qui était botaniste en plus de sa passion pour la poésie, avait fait des découvertes fondamentales sur la métamorphose des plantes et envisageait une certaine ‘essence spirituelle’ derrière leur forme matérielle.

Bien des personnes, et moi le premier, trouvent ces affirmations chancelantes voire grotesques. Étant quelqu’un de très rationnel qui considère que seules les preuves scientifiques sont fiables, je me suis intéressé aux différentes expériences, peu connues du grand public, qui pourraient appuyer ces affirmations ‘philosophiques’.

Certains tests cependant démontrent que les plantes peuvent éprouver des émotions, lire la pensée humaine et tentent même de communiquer avec nous ! Intrigués ? Ce n’est qu’un début…

Cleve Backster

  • La découverte

New York. 1963. Cleve Backster, consultant auprès de la police, s’amuse avec un détecteur de mensonge et place les électrodes sur une feuille de dracaena. Il arrose la plante et s’attend à ce que l’aiguille du galvanomètre indique une résistance plus faible au courant électrique  (à la suite d’une teneur en eau accrue) mais c’est précisément le contraire qui se produit. Perplexe, Backster teste ensuite la réaction de cette même feuille au contact du feu. A peine le briquet sorti de sa poche, l’aiguille enregistreuse bondit soudainement. Le tracé graphique lui rappelle curieusement celui d’un homme soumis à une question piège ou lorsqu’on le menace.

D’expériences en expériences, Backster devint convaincu que les plantes percevaient les sentiments humains. Une autre expérience fut entreprise à laquelle ont participé quelques agents de la police new-yorkaise, semblait démontrer que les plantes ont également une mémoire.

  • La mémoire

Six sujets, les yeux bandés, tiraient au hasard un papier plié. Sur l’un des papiers était rédigé l’ordre d’arracher et de détruire l’une des deux plantes se trouvant dans la pièce. Le crime était ensuite exécuté en secret, sans que ni les sujets, ni Backster lui-même, ne sachent qui était le coupable – le seul témoin était l’autre plante, celle qui n’était pas détruite.

On fixait ensuite des électrodes sur la plante témoin et les suspects défilaient devant elle chacun leur tour. On observait alors que lorsque le coupable s’en approchait, l’aiguille du galvanomètre s’affolait. La plante ‘reconnaissait’ celui qui avait tué l’un des siens. Backster émis l’idée qu’elle percevait la culpabilité que le criminel essayait de dissimuler.

  • La détection de mensonge

Lors d’une autre expérience, qui a été plusieurs fois répétée devant des jurys scientifiques, Backster réussit à transformer une plante en détecteur de mensonge. Des électrodes étaient placées sur une plante, et un homme – sans électrodes – s’asseyait devant elle. Backster disait à l’homme qu’il allait lui citer une série d’années en lui demandant si elles correspondaient à sa date de naissance, et qu’il fallait toujours répondre ‘non’. Invariablement, Backster pouvait deviner l’année de naissance – qui correspondait sur le graphique à une courbe galvanique bien marquée.

  • Les émotions

Une autre expérience réalisée pour éliminer tout facteur humain et subjectif, consistait à placer dans une pièce close quelques crevettes vivantes sur un plateau. Lorsque le plateau basculait (en l’absence de toute intervention humaine) les crevettes tombaient dans une casserole d’eau bouillante. Dans une chambre voisine, close également, une plante branchée sur galvanomètre émettait au moment de la mort des crevettes un tracé soudainement turbulent.

Le tracé était différent de celui qui enregistrait une émotion, et Backster se demanda s’il ne correspondait pas à une sorte de perception par un groupe de cellules de la mort d’un autre groupe de cellules. De nouvelles expériences lui permirent d’établir que la même forme de réaction se retrouvait lors de la mort ‘perçue’ par la plante, de bactéries, levures, cellules sanguines et spermatozoïdes.

Il semblerait même que lorsqu’une ‘empathie’ (faculté intuitive de se mettre à la place d’autrui, de percevoir ce qu’il ressent) est établie entre une plante et son maître, ni la distance, ni les obstacles n’interrompent le ‘rapport’. Des expériences lors desquelles le tracé de plantes était enregistré pendant que le ‘maître’ voyageait, montraient des réactionss galvaniques correspondant aux moments mêmes des diverses péripéties du voyage. Pierre Paul Sauvin, un ingénieur électronicien américain, a constaté, en rentrant dans son laboratoire, après un week-end à la campagne, pendant lequel l’activité galvanique de ses plantes était automatiquement enregistrée, des paroxysmes correspondaient au moment même de ses ébats amoureux avec une amie.

Un psychologue moscovite V.N. Pouchkine a vérifié avec soin les expériences de Backster, et en arrivent à peu près aux mêmes conclusions. En tentant d’expliquer ce qui se passait, Pouchkine écrit :

Il se peut qu’entre deux systèmes d’information, les cellules de la plante et les cellules nerveuses, existe un lien. Le langage de la cellule de la plante peut être en rapport avec celui de la cellule nerveuse. Ainsi deux types de cellules totalement différentes les unes des autres peuvent ‘se comprendre’.

  • La communication

Les plantes, aussi invraisemblable que cela puisse paraître, manifestent également un certain éclectisme musical. Plusieurs expériences dans ce domaine ont été réalisées avec une rigueur toute scientifique par une musicienne en collaboration avec un professeur de biologie, Francis F. Broman. Trois chambres ont été utilisées dans une expérience sur une multitude de plantes (philodendrons, radis, maïs, géranium, violettes africaines…). Toutes les plantes étaient placées dans des conditions identiques. La seule différence fut qu’une chambre expérimentale était totalement silencieuse, une autre contenait un haut-parleur émettant de la musique classique et une troisième, de la musique ‘rock’.

On constatait – sans pouvoir expliquer le phénomène – que les plantes dans la seconde chambre se développaient en se penchant vers la source de musique classique, alors que celles dans la troisième se penchaient dans la direction opposée, comme si elles tentaient de fuir la musique moderne.

Selon le Dr Hashimoto, qui dirige un centre de recherches électroniques ainsi que les services de recherche de l’importante firme industrielle Fuji Electric Industries, il y aurait, au-delà du monde tridimensionnel que nous connaissons, un monde à quatre dimensions, non matériel et dominé par l’esprit. C’est dans ce monde-là que les plantes, et toutes les créatures vivantes, seraient en communication entre elles…

Li Hongzhi, fondateur du Falun Dafa (mouvement spirituel chinois) affirme :

Nous vous disons que l’arbre est vivant lui aussi, non seulement il est doté de vie, mais aussi de l’activité d’une pensée supérieure (…) Les botanistes de tous les pays ont fait des recherches la dessus, y compris en Chine. Ce sujet n’est plus du domaine de la superstition. Dernièrement, j’ai dit que tout ce qui arrive maintenant à notre humanité, tout ce qui vient d’être inventé et découvert est déjà suffisant pour refondre les manuels d’enseignement actuels. Cependant, bornés par les conception traditionnelles, les gens refusent de le reconnaître, personne ne recueille et organise systématiquement ces informations.

Ces découvertes qui pendant longtemps n’étaient connues que de quelques initiés et spécialistes peuvent paraître déroutantes. Que croire ? A ce jour, personne ne connaît les vérités. Je me suis posé la problématique de la crédibilité des détecteurs de mensonge qui a vivement été critiqué. Des études récentes de fiabilité montrent un très grand taux d’erreurs si bien que les institutions scientifiques considèrent le détecteur de mensonge comme un outil non fiable…

Et vous, que pensez-vous de ces mystérieuses émotions végétales ? Sentez-vous coupable en offrant des fleurs ? Emettez-vous une certaine culpabilité quand vous pensez à leur possible ‘souffrance’ ? Pensez-vous que parler à ses plantes influe sur leur développement ?

Des études montrent par exemple qu’employer une certaine douceur avec les carottes stimulerait leur croissance…

Et pour tous les septiques, je vous conseille de lire cet article

Publicités

18 réflexions sur “Le mystère de la vie affective des plantes

  1. Je suis persuadée que les plantes ont des émotions et qu’elles restent sensibles à ce qui les entoure. Pourtant, je n’avais jamais entendu parler de ces expériences troublantes. Article très intéressant 😀

  2. Moi, je crois que les plantes peuvent reagir à certaines choses, comme la chaleur, la lumiere, et pourquoi pas le bruit (ou musique rock, par exemple).

    De là, à dire qu’elles peuvent éprouver des émotions, il y a un grand pas.

    Mais, qui sait ?
    Je vais continuer à causer à mes plantes dans le cas où…

  3. Article surprenant et très interessant!
    J’ai toujours défendu l’idée que les plantes pouvaient sentir certaines choses mais j’avais du mal à le prouver…merci!

  4. Très intéressant!! Et je pense que j’y crois… je comprends mieux comment je peux se sentir en « connexion » avec les plantes pendant une ballade en pleine nature. J’ai parfois l’impression qu’ elles absorbent le stress et la déprime, comme du CO2 nuisible! L’Homme est bien prétentieux, en pensant qu’il est le seul à être doté d’un conscience, d’une capacité à l’émotion. Je suis sûre que beaucoup de choses nous échappent, des dimensions de la réalité qui nous sont imperceptibles…

  5. C’est du délire non mais où va le monde si les plantes se mettent à agir et penser comme les vivants? On dirait le film de Shyamalan ‘The Happening’ … c’est affolant!!

  6. Miiince… Alors c’est de là que vient l’histoire du détecteur de mensonge?! On va arracher toutes ses plantes et stériliser les terrains… A cause de ces bidules on ne peut plus mentir…lool !!

  7. Snif snif… vous ne sentez rien vous?? RAM au contraire c’est cool cette histoire… On doit beaucoup à la nature en fait !

  8. Plante qui communique je veux bien mais des plantes qui ont des émotions va p’tet falloir que je plonge mon nez dans les livres de SVT ou que j’interroge des biologistes enfin ça fait tout drôle quand même….

  9. J’ai posté cet article non pas pour prouver quoique ce soit mais pour se questionner.
    Personnellement, j’ai des difficultés à croire que les plantes (fleurs, végétaux ou arbres) aient des sentiments proprement-dit.

    Mais qu’appelons-nous ‘sentiments’ ?

    De multiples définitions existent :
    « conscience plus ou moins aboutie comportant des éléments intuitifs et affectifs » ou encore « état mental relié à certaines émotions »…
    Les plantes ont-elles une conscience? Comment le savoir…
    C’est difficile de se l’imaginer mais je ne nie pas complètement l’idée car aucune étude sérieuse n’a prouvé par A + B le contraire.

    Maintenant qu’elles puissent ressentir des présences, percevoir des dangers, j’en suis persuadé. Prenez l’exemple de certaines plantes carnivore qui possèdent des pièges qui s’activent lors de la présence de proies potentielles.

    Autre remarque, on utilise tous ce qu’on appelle des idiotismes botaniques. Des expressions en rapport avec les végétaux. ‘Avoir un cœur d’artichaut’, ‘faire le fayot’, ‘avoir le melon’ etc…
    Pourquoi se comparer aux végétaux? Parce que nous avons des points communs. Qui dit points communs…

    Rappelez-vous que les plantes sont (aussi) des êtres vivants !

  10. Enfin, puisque les expériences mentionnées ne sont pas concluantes (il faudrait qu’elles marchent à chaque fois, c’est ça qui fait une preuve !)…je crois pour ma part que la question est pour l’instant sans réponse !!!Et je suis surprise que certains dans leurs messages interprètent cet article comme prouvant quoique ce soit !
    J’aime beaucoup les plantes, mais je crois qu’il faudrait peu être ne pas être anthropocentriques…et vouloir à tout pris qu’elles aient les mêmes « attributions » que nous !
    Je ne les en aime pas moins !
    Nat

  11. Oui moi je crois réelement que les plantes ressente les humains , et qu’ils faut leur parler . Je suis allez sur ce site parcequ’il y a quelque temps avec mon ex petit ami , nous avions planter une graine , quelque temps plus tard celle-ci commenca a pousser , je le considérais comme si elle était notre enfants , je lui parler , me confier a elle , la prener en photos tant j’était fier , et c’est près d’elle que je m’isoler pour pleurer .. mon ex m’a quitter il y a deux mois , et c’est a se moment la que ces feuilles la commencer a jaunire , et a fané . aujourd’hui je me senter très mal , la tête qui tourne , des vomissement , de la deprime , du chagrin et de la haine . et aujourd’hui en allant voir ma plante ces feuilles etait toutes abaisser , comme si elle mourrai de chagrin , et je m’en veut beaucoup .. elle représenter beaucoup pour moi ..

  12. Je suis comme KMG, je suis fortement sceptique vis à vis de ce type de théorie New Age. Le film Avatar (et bien d’autres avant lui) nourissent certains fantasmes collectifs selon lesquel les plantes ressentiraient des émotions et seraient interconnectées dans un environement donné. Sauf que ce type de théories ressortent ces derniers temps dans le but de nous faire culpabiliser et nous effrayer quant à une éventuelle rébellion des plantes (et de l’environnement) par rapport à ce que l’humanité leur fait subir (voir le film « Phénomènes » de N. Shyamalan) .
    La vérité c’est que les plantes réagissent à des stimulus environnementaux conditionnés par des milliers d’années d’évolution (certains devraient se mettre à lire les théories de Darwin…).
    Alors certes nous ne connaissons pas l’ensemble de ces mécanismes (complexes) de réaction et de nombreuses recherches serieuses sur le végétal (avec des protocoles d’observation rigoureux) sont en cours.
    Le règne végétal a encore ses secrets mais il faut chercher a rester dans le concret et ne pas s’égarer dans des raisonnements spirituo-philosophique qui relèvent plus du fantasme populaire que de la réalité scientifique.
    C’est évident qu’en cas de stress les plantes souffrent mais il ne faut pas les humaniser ou même les diviniser car ce serait verser dans le panthéisme…

  13. « Il paraît qu’autrefois, nous étions civilisés et instruits…

    Nous savions parler aux arbres et à toutes les plantes, au peuple ailé, aux quadrupèdes, aux êtes rampants, aux mammifères, au peuple des poissons.

    De plus, nous étions tous capables de communiquer entre nous (…) Nous formions un seul et même esprit. C’est ce qu’on appelle être civilisé et instruit. Et puis nous nous sommes en quelque sorte éloignés de cette connaissance pour devenir ce que nous sommes. »

    Wallace Black Elk

    Merci Kevin, pour ce très intéressant article. Il nous démontre une chose essentielle : l’être humain doit se rappeler ce que le vivant, aussi bien le végétal que l’animal, et même le minéral, signifie pour lui et pour son équilibre. Je suis convaincue que c’est de cette conscience-là que peut naître un nouvel espoir pour notre terre.

    Bon dimanche.

    Martine

  14. Cleve Backster ne s’est pas arrêté là. Il a accompli deux choses au cours des deux années suivantes:

    1. Il a fait la PREUVE SCIENTIFIQUE de ce que nous appelons la réaction des plantes aux émotions.

    2. Il a fait la même chose avec des cellules humaines (il prend des cellules, les branches sur un EEG et mesure les réactions des cellules à ce qui vous arrive une fois que vous êtes loin des cellules.

    Le résultat de ses travaux a été publié dans la communauté scientifique et fait l’objet d’un livre (plutôt imbuvable) intitulé « Primary Perception » qui est difficile à trouver au Canada mais disponible sur Amazon.com.

    Personnellement j’enseigne une technique (Technique de réinformation quantique ou TRQ) qui fait largement appel à cette faculté des cellules humaines de communiquer à distance avec leurs semblables.

  15. Commentaire très intéressant , comme quoi on est « main verte  » ou pas; cela veut dire si « on aime ou pas » le ressentit de l’humain à la plante et vis versa; çà se comprend bien…Cela forme un même esprit , je suis convaincue que c’est de cette conscience-là que peut naître un nouvel espoir pour notre terre… L’Homme est bien prétentieux, en pensant qu’il est le seul à être doté d’une conscience, d’une capacité à l’émotion. Je suis sûre que beaucoup de choses nous échappent, des dimensions de la réalité qui nous sont imperceptibles… respectons les plantes, la nature en elle même ! ! c’est elle qui nous fait vivre..
    🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s