Coupe du Monde : France – Suisse en finale !


Les universités de Yale et de Columbia ont publié un rapport établissant un classement environnemental de 163 pays à travers le monde. Cette étude se base sur des critères environnementaux tels que la qualité de l’air, les émissions de CO2, la protection de la biodiversité et ainsi de suite. Chaque pays reçoit une note sur 100. Le grand vainqueur est sans surprise l’Islande qui obtient la note de 93,5. Le Sierra Leone est le mauvais élève avec une note de 32,5.

Avec la Coupe du Monde de football, le site écolo MarcelGreen.com s’est posé la question suivante :

Qui serait champion du monde si l’on remplacerait les 10 critères environnementaux par les 10 joueurs de champ d’un terrain de football ?

Avec les pays partagés de la même façon que dans cette compétition : 32 équipes réparties en 8 groupes de 4 et une phase à élimination directe, la France a-t-elle plus de chance de mieux figurer qu’à la vraie Coupe du Monde ?

Comme attendu, les équipes Africaines ne passent pas le premier tour – et encore moins les États-Unis qui arrivent bons derniers de leur groupe. En règle générale, les pays européens s’en sortent plutôt bien. Jugez par vous-même :


La phase éliminatoire est tout aussi surprenante avec une finale France-Suisse !

Si l’on fait un parallèle avec la vraie Coupe du Monde,  sur les quatre demi-finalistes, seul un l’est à la fois dans la réalité et dans notre compétition : l’Allemagne. Hé oui, nos cousins teutons sont toujours présents dans les grandes compétitions, pas comme nous…