Oui, les plantes pensent et ont une mémoire…


Le site internet de la BBC a publié un article il y a quelques jours qui me rappelle celui que j’avais rédigé sur les sentiments que pouvaient éprouver les plantes. Certains commentaires par rapport à cette idée étaient assez virulents et beaucoup pensaient impossible pour nos amies vertes de ressentir, penser ou encore être dotées de mémoire. Gare aux préjugés…

Les scientifiques ont découvert ‘les systèmes nerveux’ des Arabidopsis


Selon les chercheurs, les plantes peuvent ‘se souvenir’ et ‘réagir’ aux informations contenues dans la lumière. Elles transmettent des informations sur l’intensité de celle-ci de feuilles en feuilles d’une façon très semblable à notre propre système nerveux. Ces signes ‘électrochimiques’ sont portés par des cellules qui agissent comme les ‘nerfs’ des plantes.

Les chercheurs ont utilisé des images fluorescentes afin d’observer la réaction des plantes


Les expériences ont démontré que la lumière posée sur une seule feuille à fait réagir la plante entière. Cette réaction  a d’ailleurs continuée bien après avoir placé la plante dans une pièce plus obscure. Cela prouve donc que la plante ‘s’est souvenue’ des informations codées dans la lumière.

Le Professeur Stanislaw Karpinski de l’University of Life Sciences de Varsovie ajoute même : « Nous avons fait briller la lumière sur la partie inférieur de la plante et des changements ont été observés sur la partie supérieure. Ce qui nous a le plus frappé, c’est que ces changements continuaient même après avoir éteint la lumière ».

Grâce à cette étude le professeur et ses collègues ont découvert que lorsque la lumière a stimulé une réaction chimique dans une cellule d’une feuille, cela provoque une sorte de ‘cascade d’évènements’ qui transmet alors l’information au reste de la plante. Et ce via un type spécifique de cellule appelée ‘bundle sheath cell’.

Ensuite, les scientifiques ont mesuré les signaux électriques de ces cellules présentes dans chaque feuille. La découverte leur a permis d’affirmer que la plante avait effectivement son propre ‘système nerveux’.


  • Des plantes pensives ?

Encore plus surprenant : la réponse des plantes face à la lumière dépendait de la couleur de cette même lumière !

Les plantes effectuent une sorte de calcul biologique utilisant des informations contenues dans la lumière afin de s’immuniser contre les maladies par exemple…

Stanislaw Karpinski

En effet, différentes réactions sont observées lorsque la lumière est rouge, bleue ou blanche. Le Professeur Karpinski pense que les plantes utilisent les informations codées dans la lumière pour stimuler des réactions chimiques protectrices.

« Lorsque nous avons exposé la plante à une certaine lumière pendant une heure et que nous l’avons ensuite infectée d’une bactérie, 24 heures après cette exposition légère, elle a résisté à l’infection », explique-t-il. Il ajoute « Par contre, si nous infectons la plante avant de l’exposer à la lumière, aucune résistance n’a été créée. Nous pouvons donc dire que la plante a une mémoire spécifique de la lumière qui créé son immunité contre les pathogènes. Elle peut donc s’adapter aux variations de la lumière ».

C’est grâce à ce mécanisme que les plantes, et en fonction des lumières des saisons, se protègent contre les maladies saisonnières.

Ces images montrent les réactions chimiques des feuilles non exposées à la lumière


Le Professeur Christine Foyer, scientifique de l’Université de Leeds a annoncé que cette étude ‘a permis notre vision des choses de s’élargir’.  Interviewée par la BBC, elle explique : « les plantes doivent survivre quotidiennement au stress environnant tel que le froid, la sécheresse ou tout simplement penser à survivre, et cela exige une évaluation de la situation et une réponse appropriée de leur part. C’est donc une forme d’intelligence« .

Publicités